LA FACE CACHÉE

Je suis ergonome.

Après le traditionnel«: « Ah oui, vous regardez la posture des gens! » vient le « Ah oui, vous allez montrer aux employés comment travailler!».

Hé ben, non.

CE FAMEUX MYTHE

Surtout, n'allez pas croire qu'un ergonome va vous «montrer comment travailler». C'est une erreur de penser ainsi et dites-vous qu'un ergonome dans le monde meurt chaque fois que quelqu'un dit ça! Alors, arrêtez, car nous ne sommes pas si nombreux 😂!

Non, un ergonome digne de ce nom ne va pas simplement vous dire de garder le dos droit ou de plier vos genoux en soulevant quelque chose. Si c'est le cas, demandez-lui s'il a un diplôme de 2e cycle en ergonomie, juste pour voir.

Soyons clairs, VOUS êtes l'expert.e de votre travail. Si vous travaillez d'une façon, il y a une raison et l'ergonome n'est pas là pour vous taper sur les doigts, il est là pour comprendre.

-> On ne va pas dire à un travailleur qui a le dos rond à son poste de travail informatisé de simplement se tenir droit...on va essayer de comprendre POURQUOI il se tient avec le dos rond. On va ensuite agir sur ce «pourquoi» et non sur la personne. Que pensez-vous que le travailleur fera dès que la personne qui lui dit de se tenir droit sera partie? Il reprendra son dos rond...car le problème ne sera pas réglé à la source. Avouez que vous feriez pareil!

-> On ne va pas dire à un éboueur expérimenté de plier les genoux à chaque sac-poubelle qu'il ramasse...on va plutôt comprendre et apprécier ses STRATÉGIES qui lui permettent d'économiser de l'énergie. Vous imaginez-vous faire des squats toute la journée vous? Pas moi.

L'ergonome est là pour mettre certains aspects de votre travail en lumière et faire émerger des composantes dont vous ne vous doutiez même pas. En réalisant ça, l'ergonome ne rabaisse pas votre travail en vous «montrant comment travailler», au contraire, il le met en valeur en exposant toute la richesse qu'il comporte.

LA FACE CACHÉE D'UNE BLOGUEUSE

Je discutais récemment avec une amie blogueuse qui me parlait de son travail et me disait que les gens pensent que d'être blogueuse ne signifie que de taper des textes à l'ordinateur en buvant des lattés, en pyjama, à la maison. C'est bien ce que vous pensez aussi, non?

Pourtant, en quelques minutes à peine, elle m'a parlé de toutes les tâches administratives, d'organisation, de planification, de gestion, de création, en plus des interactions avec ses collaborateurs et ses clients, sa présence sur les réseaux sociaux et de tout l'apprentissage «sur le tas» que ça amène. Croyez-moi, vous seriez surpris de constater tout ce qui se cache derrière ce titre qu'on tend à prendre à la légère!

En fait, être blogueuse signifie un paquet de tâches cachées (et surtout une polyvalence déconcertante!) et c'est justement cette face cachée du travail (oui, c'est juste ici que vous comprenez le titre et l'image de ma publication!) que l'ergonome réussit à mettre en lumière, à comprendre. Quoique nous n'ayons pas creusé aussi loin lors de notre discussion mon amie blogueuse et moi, on pourrait aussi retrouver dans ses tâches une panoplie de stratégies qui lui permettent de finir sa semaine en un seul morceau tout en livrant la marchandise...

-> Peut-être qu'elle adapte soigneusement ses interventions auprès de ses collaborateurs en fonction de leur personnalité.

-> Peut-être qu'elle planifie sa comptabilité vers la fin de la semaine, sachant qu'elle ne sera plus très créative à ce moment-là.

-> Peut-être qu'elle se planifie des tâches qui la font bouger au courant de la journée, afin de contrôler son niveau d'attention.

-> Peut-être qu'elle travaille dans son salon dans une posture pas très idéale, pour avoir un oeil sur sa fille qui joue.

Ces stratégies, peut-être qu'elle ne se rend même pas compte qu'elle les fait et peut-être qu'elle ne réalise même pas l'impact qu'elles ont sur sa santé et sa productivité. C'est pourquoi l'ergonome est là, pour constater tout ça et amener des recommandations ADAPTÉES.

Je suis ergonome.

«Ah oui, vous allez analyser mon travail pour le comprendre et ensuite l'adapter!»

Hé ben, oui.

© Patricia Bélanger 2020